dimanche 16 mars 2008

Non! je n'en parlerai pas de...

L ECOLE...

D'ailleurs ça intéresse qui?
"La proposition", presque déjà entérinée des nouveaux programmes?
Un de plus!
Ils ont changé les têtes de chapitre, re-découpé autrement...
Mais tout ça, ça ne change rien!

Qu'avez vous retenu des informations distillées "à l'eau de bleuet"?

  • Il n'y aura pas d'école le samedi
Certains diront: chouette on peut enfin se barrer dans notre maison de campagne le vendredi soir.
D'autres, Vive la grâce matinée!
ET les quelques besogneux du weekend n'auront qu'à se taire et se "démerder"
je leurs souhaite d'avoir des bambins complètement nuls (ils peuvent faire semblant aussi) ils auront droit aux "cours de rattrapage" du samedi!

  • retour aux fondamentaux
Vous savez: "Lire écrire compter". C'est vrai quoi! on se demande ce qu'ils ont foutu ses profs depuis 30 ans!
le tout cimenté par de bonnes couches "d'instruction civique" .
Je vous le dis, il est béton ce programme!

Il y a bien quelques pédago qui s'agitent, il est vrai qu'on leur enlève leur joujou!
Quelques syndicats, groupements d'enseignants, de parents dans les associations qui décortiquent les centaines de pages pondues par cette commission dont nous ignorons tout de l'identité des participants?!
Les arguments qu'ils avancent seront lus par qui ?

Ah! parce qu'en plus il faut lire? bah oui! j'ai rien trouvé sur you tube!
Allez! je vais mettre des liens "seulement" pour les personnes inquiètes de l'avenir que l'on nous prépare, qui ne sont pas d'accord que la seule valeur qui compte est celle de la "rentabilité".

http://bfcpc.info/cpc/file/Argumentaire.doc


Les nouveaux programmes de l’école primaire Projet soumis à consultation - synthèse


http://www.poitou-charentes.iufm.fr/IMG/pdf/horaires_ecole_primaire_24245.pdf


De fausses réponses à de bonnes questions – Le café pédagogique

http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2008/90_programmes_analysePP.aspx


Luc Ferry et Jack Lang unis contre les nouveaux programmes du primaire

http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/03/12/luc-ferry-et-jack-lang-unis-contre-les-nouveaux-programmes-du-primaire_1021890_3224.html?xtor=RSS-3208

Réforme de l'école : Darcos répond à Lang et Ferry

Les mathématiques à l’école : programmes, liberté pédagogique et réussite scolaire – R Brissiaud

Programmes de l'école primaire : retour en arrière ou fuite en avant ? – Meirieu (audio)
http://www.meirieu.com/ACTUALITE/3_3_8.mp3

Des nouveaux programmes pourquoi faire ?
Roland Charnay | Nouveaux programmes de mathématique
Les nouveaux programmes en question – Billets d’humeur – ICEM
Les outils "fondamentaux" ne sont pas des fins en soi. – JM Zakhartchouk

L'incroyable retour de "l'instruction civique".

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2008/02/21022008Accueil.aspx

Une analyse de la place du français dans les programmes de primaire – AFEF

le SNUIPP présente sur deux colonnes en vis-à-vis le texte complet du projet et ses premiers commentaires

CP-CE1 : http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/programmes_cp_ce1.pdf

CE2-CM1-CM2 : http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/doc_snuipp_programmes_ce2_cm1_cm2.pdf

SGEN - C’est l’envie d’apprendre qu’il faut cultiver

http://www.sgen-cfdt.org/actu/article1604.html

SE – Copie à refaire

http://www.se-unsa.org/presse/comm/page.php?id=080220

Nouveaux programmes du primaire : réaction commune de 19 organisations

http://cfdt-alpviv.org/spip.php?article910&id_mot=1

DERNIERES MINUTES

C EST MON DESTIN!

9 commentaires:

LV a dit…

Combien de politiques, combien de « gens bien »
Qui sont venus, joyeux, nous promettre la lune
Dans nos tristes banlieues, dans nos mornes campagnes ?
Combien nous ont vendu de meilleurs lendemains
Sans la peur de la rue, et l’emploi pour fortune ?
Sans qu’aucun de nos vieux, reste seul sans compagne ?
Oh ! Combien d’illettrés ont perdu leur plume ?
Combien de désoeuvrés tombés de mal en pis ?
Combien de petits vieux qui vivent sans sourire ?
Combien de faux espoirs engloutis dans la brume ?
Combien de diplômés réduits au RMI ?
Combien d’espoirs nouveaux pour croire en l’avenir ?
On se souvient encore de vos voix qu’on dénombre
Le temps d’une élection, et de vaines promesses
Aux vraies espérances, le temps d’une émission !
L’espoir de nos aînés est allé dans leur tombe !
Mais demain sera mieux, si la vie que l’on tresse
Est un digne combat noble et sans illusion.

sylvie a dit…

Beaucoup d'argumentaires, aussi percutant les uns que les autres, mais qui me semblent ne rester que dans des cercles militants ayant des outils, des hommes, des réseaux qui permettent des analyses pointues sur le projet politique que Le gouvernement souhaite nous voir valider.
Qu'en est-il de l'école lambda où la journée est déjà une course contre la montre, et que tout ça c'est encore un programme de plus et que cela NE changera pas leur manière de faire?
Les parents, s'ils NE sont pas militants dans des associations de parents d'élèves, ne disposent que des informations distillées par Les médias et donc ne perçoivent pas l'enjeu de société qu'il y a derrière tout cela.
Pourquoi est-ce aux seuls enseignants de donner leur Avis?, pourquoi n'y a t-IL pas de travail, d'échanges faits avec les parents?
si ce ne sont quelques enseignants déjà mis en marge pour leurs opinions qui le font, ils ne seront pas écoutés et vite écartés.
Des écoles, des enseignants correspondants au moule de ce programme existent et ont vécu sans aucun souci de leur hiérarchie Le fait qu'ils n'appliquaient pas les programmes (de cycle notamment). IL est à parier que les collègues isolés dans ces écoles seront mis à mal et ne pourront même plus argumenter sur la base d'un tel programme.
Beaucoup de parents et d'enseignants voient Le "retour aux fondamentaux" comme la solution, Des discussions entre amis de ce samedi soir me montrent combien les adultes non prof. adhèrent à ce discours. Parler de l'école et de sa situation actuelle fait remonter une espèce de nostalgie passéiste qui entrave Le vrai débat.
Ce gouvernement ne s'appuie que sur l'opinion publique, ils n'en ont rien à faire des avis de spécialistes, nous le voyons au niveau économique (les experts Ont dit que nous allons droit dans le mur avec la politique sarkozienne, peut-on d'ailleurs parler d'un politique lorsqu'il n'y a aucun projet de société qui la sou tend?) politique internationale (les images Des infirmières bulgares rapatriées Ont davantage frappées l'opinion que Le pourquoi du comment de l'affaire...) pourquoi les experts, dont vous êtes Mr Ott, serait-ils entendus davantage?
Je n'y crois pas,malheureusement je pense que si l'on fait l'économie d'une réelle information au grand public, Le livre blanc jaunira dans les archives.
Je viens de regarder Le site du SNUIPP, pour l'instant aucune action collective n'est envisagée, seules Des liens, Des textes, je les lis mais combien l'auront-ils fait avant cette demi-journée?
J'anticipe sur ce qui va se passer dans mon école: la directrice va suivre scrupuleusement Le questionnaire donné par l'IA (j'aimerais bien Le voir avant ce doc, si quelqu'un peut Le mettre ici). Toute idée d'ouvrir Le débat hors de ce cadre va être sèchement stoppée par un "c'est de la politique, on EST pas là pour ça) oui c'est effectivement une position politique qui doit être prise.
Comme cela sera donc vite fait, nous pourrons même nous pencher sur Le sacro-saint livret et commencer à Le remettre au goût du jour!
Je sais que dans certaines régions, départements Des actions sont prévues: regroupement d'enseignents... Mais dans Le 95?
Sylvie R

Anonyme a dit…

Ministres, syndicats,
et malheureusement aussi, sauf rarissimes exceptions,
mouvements pédagos,
partagent la même conception des "usagers".

Darcozy, lui, leur fait de gros clins d'oeil :
"les programmes doivent être compris par les parents"
(=usagers "représentés" notamment par la cohorte de sos education & co).

fin declic93, cnirs, appel pour des ets innovants...
et là, tout frais, "le-Dispositif" (!) des collèges "expérimentaux" xavier-gaby :
parents toujours absents.

"/.../Je ferai tout pour convaincre les membres du conseil de se réunir, s'il le faut de façon entièrement militante en rassemblant autour d'eux tous ceux qui veulent d'une école solidaire dans un monde démocratique et d'une école démocratique dans un monde solidaire.
J'entends les mouvements pédagogiques et d'éducation populaire, les syndicats, les parents d'élèves.
Notre rôle sera de résister et de préparer l'alternance, car de toute évidence la droite c'est quand même bien pire que la gauche.
Veuillez agréer, Monsieur le ministre..."
disait-il...
http://ecolesdifferentes.free.fr/ETECNIRS.html

Anonyme a dit…

Bonsoir Sylvie

Je suis tout à fait d’accord avec toi ; ça ne nous sert pas à grand-chose les pétitions de principe et il faut sortir du piège et du ghetto ; je ne partage pas par contre cette idée univoque des parents toujours du côté du manche. Ce n’est pas vrai, ça ne correspond pas à mon expérience ; partout où j’ai travaillé et ouvert aux parents, j’ai rencontré des gens qui souhaitaient que leurs enfants soient bien en classe et s’épanouissent.

Je crois en effet que ce débat sur les nouveaux programmes, ce n’ets pas avec notre IEN que nous devons l’avoir mais avec les parents
de Laurent Ott

marilyne a dit…

Mouais, ben je vais te dire, chez moi , ou ma fifille à moi va à l'école, c'est une école de nuls et je pèse mes mots... ça fait trois ans que fifille a le même enseignants, classes multiples, et ça fait trois ans qu'elle se tape le même programme . Tronqués le programme au lieu de relever le niveau, il est bas. Très bas. Bref ! fifille s'emmerde ; la première année c'était bien, les deux dernières bof bof! Et pourtant elle n'est pas bête.
J'essaye de lui apprendre déjà la curiosité de " savoir" des trucs NOUVEAUX.
Déjà, il faut que je lui apprenne à chercher dans le dico, je pensais qu'ils l'avaient appris en CP , puisqu'on m'a fait acheter un dico spécial. Ben nan ! c'était juste pour faire lourd dans le cartable.
Elle est même elle impatiente d'entrer en sixième, elle le dit elle; "enfin je vais arrêter de m'emmerder à l'école"
Juste pour information, tout le monde se plaint de "notre" école, mais personne ne veut d'histoire, et toute seule, ben je suis un peu seule quoi !

sylvie a dit…

tu as raison d'être dubitative, aucun programme ne changera les particularités de chaque école. Des situations encroutées depuis longtemps. Tu poses le problème de l'évaluation du travail des enseignants. Dans ce nouveau programme Darcos veut rentabiliser l'enseignant donc prend des critères mesurables: le tx de redoublement les éval ce1, le nombre de non lecteurs... parce que le reste n'est pas mesurable. Le reste c'est le plus important: quel adulte veut-on faire avec tel ou tel programme. Tu dis déjà: APPRENDRE LA CURIOSITÉ; Et bien ce seul objectif défini un programme d'école et là ton p'tit prof il a tout faux. voilà ce que ça donne comme classe http://bdemauge.free.fr/index.htm
regarde les outils, l'organisation le travail des enfants...
et là tu te dis "merde" pourquoi pas ma fille c'est injuste. Ce genre d'enseignants sont obligés de se regrouper dans des écoles parce que sinon certains collègues, la hiérarchie voir les parents qui ne souhaitent pas forcément ce genre d'éducation le mettent à mal.
Il y a obligation dans chaque école de faire "un projet d'école", en conseil d'école il doit être exposé et validé par l'inspecteur. Il est sur 3 ans, ils en sont O% chez toi?
bises sylvie

Monette* a dit…

euh .... je passe juste en vitesse te faire une bise ... mais ne vous arrêtez pas, continuez le débat , et surtout le combat.
Je vois que tu as la pêche Sylvie c'est bien !
:-)

Claire a dit…

Merci pour tous ces liens , au moins je peux laisser Gogol faire la grass'mat' quand je veux être à jour pour aider ma petite Alice la malice en CE2....
Je vois que rien ne change dans l'EN ...baissement de commissures...bon courage !

Monik a dit…

Pfff...Retour aux fondamentaux! Ravie d'apprendre que je n'ai rien fait de fondamental au cours de mes 35 années de carrière du CP au CM2! Une fois de plus, on culpabilise les enseignants alors que c'est le système éducatif dans sa globalité qui est à reconsidérer. J'ai regardé hier un reportage sur l'éducation en Finlande, pays où les résultas scolaires sont les meilleurs.Il faut voir les moyens mis en oeuvre pour arriver à un tel résultat: petits effectifs, un enseignant et un éducateur par classe, moyens pédagogiques de pointe, rémunération des enseignants à la hauteur... La-bas, on se bouscule pour faire ce métier qui est bien considéré par l'ensemble de la population.Conclusion:Quand on veut se donner les moyens, on peut!