dimanche 14 octobre 2007

Nous avons ENCORE le choix de dire NON

Proposition d'actions contre l'amendement Mariani

(utilisation du test ADN)

Sur une idée de Madame Suzy Platiel, ethnolinguiste (CNRS), je vous propose de trouver ci-après une proposition d'action contre l'amendement Mariani. L'idée est que chaque citoyen s'adresse en personne et par courrier postal au député de sa circonscription pour lui faire part de sa désapprobation.
Pour vous faciliter la tâche, vous trouverez ci-après, la liste des députés classés par ordre alphabétique ainsi que la lettre modèle à adresser à votre député.

Lettre à envoyer aux députés de droite :
Monsieur madame, le /la député(é)
Dans quelques jours, la loi sur le regroupement familial assortie d’un amendement qui instaure l’utilisation d’un test ADN pour les enfants appelés à rejoindre leurs parents en France va vous être présentée.
Je vous demande d’exiger la suppression de cet amendement et vous informe que si j’apprends que vous l’avez voté, vous n’aurez pas (ou plus) ma voix d’électeur dans aucune des élections à venir : cantonales, municipales, etc
Avec mes remerciements anticipés car je ne doute pas de votre civisme, je vous prie d’agréer monsieur, madame le /la député(e) l’assurance de ma considération.

Lettre à envoyer aux députés de gauche :
Monsieur madame, le/la député(e),
Vous allez certainement voter contre l’amendement Mariani mais je vous adresse quand même cette lettre car je pense que mon soutien écrit peut néanmoins vous être utile.
Avec mes remerciements anticipés, je vous prie d’agréer monsieur, madame le/la député(e) l’assurance de ma considération.

Vous êtes enseignants, directeurs d'établissement, éducateurs...
Des policiers peuvent venir chercher un enfant qui vous a été confié par ses parents sous prétexte d'un accident...(aller voir sur le site de RESF pour des témoignages, que pouvez-vous faire? Il est peut-être préférable d'y réfléchir avant; C'est une question que j'ai posé sur la liste ICEM voilà une réponse qui me paraît assez claire:
Tu as déjà il me semble toutes les indications de "résistance" :
- téléphoner à la personne référente de l'enfant.
- téléphoner au resf local
- exiger des policiers une commission rogatoire, ordonnance de placement
s'ils ont ce papier, téléphoner à l'Inspecteur d'Académie pour
l'informer de la situation (cela laisse du temps aux copains pour
arriver à l'école)
s'ils n'ont pas les papiers voulus téléphoner à ton IA pour l'informer
de la situation. S'il te dit qu'il a le papier, demander qu'il te
l'envoie immédiatement (par mail en le scannant ou par fax ou par son
chauffeur ou toute autre voiture de l'inspection académique) en
expliquant que tu connais un directeur qui a donné un enfant car l'IA
lui avait dit avoir le papier alors qu'il ne l'avait pas ce qui est une
faute professionnelle et qu'il y a eu dépôt de plaintede resf (c'est ce
qui vient de se passer à Montauban et nous sommes en train de monter le
dossier pour dénoncer le défaut de procédure). Là aussi s'il a
réellement le papier cela te fait gagner des minutes précieuses pour que
le réseau s'organise, convoque la presse, se mobilise...
Le plus important est de gagner du temps pour permettre aux copains de
s'organiser et garder le gamin en liberté le plus longtemps possible
J'espère que tu n'auras pas à utiliser ces conseils
Sylvie P (dép 82)

1 commentaire:

Lhuna/Angélique. a dit…

Nous avons tous dans notre entourage un cas (de force majeure) à aider. Les méthodes sont indignes de notre époque et de ce que notre civilisation a mis en place lentement et durement.
Tiendra-t-on?