mercredi 23 avril 2008

Les journalistes ont déposé les armes

PARIS (Reuters) -


Les journalistes présents dans la cour de l'Elysée ont déposé caméras, micros et enregistreurs pour protester contre un nouveau dispositif de confinement de la presse lors de la sortie du conseil des ministres.

C'est traditionnellement l'occasion d'interroger au vol les membres du gouvernement dans une cohue bon enfant.


Mercredi, les services de la présidence avaient installé un cordon pour maintenir les journalistes sur un côté de la cour, loin du passage des ministres.

Après une première menace de grève des micros et caméras, ce cordon a été déplacé mais sans que le mouvement des journalistes en soit vraiment facilité.

Ces derniers n'ont alors pas repris leur matériel, aligné au pied du cordon, et sont restés à trois pas en arrière, sans poser la moindre question à des ministres éberlués.

Ce ne sont pas les journalistes que l'on veut sanctionner mais les Ministres qui sont punis de "bavardages incessants"

Pas facile la DISCIPLINE, Mr Le Président! et vous n'en avez que 16!!!!

et les moyens " de ne pas les faire parler"

3 commentaires:

LV a dit…

Est-ce un premier signe que les journaleux lèches bottes redeviendraient des journalistes ?
Espérons !

monik a dit…

LOL, c'est vrai qu'il y a du ménage à faire dans la cour des grands, ça chahute grave!!! ;-)))
PS: Pas mal ton nouveau look, mais qu'est-ce que c'est écrit gtos sur mon écran...Du coup j'ai presque plus besoin de lunettes. Et toi, May?

sylvie a dit…

Grand comment Monik?
comme la sécu ne va plus rembourser les lunettes et que les miennes sont cassées...
en tout les cas j'ai plus d'air, mais je n'ai pas terminé. Et puis j'ai peur qu' avec le temps le jaune devienne un peu pis... :))