jeudi 31 juillet 2008

photos souvenirs

oui! mais quels souvenirs?

photo N° Uno

photo N° Due

6 commentaires:

grainsdesel a dit…

Pour la Pizza, je veux bien mais sans Parmigiano...!
Bon retour sur la toile.
Bisous du soir...!

Anonyme a dit…

Je repose ma question ( parce que réïtérer, je ne sais plus écrire) , j'hésite pour ta photo entre une sauce tomate et gruyère et un méga coup de soleil, ce qui n'est pas drôle !!!
May

LV a dit…

Voici le type d'offre «raisonnable» que l'ANPE du Val d'Oise propose (pardon, peut désormais imposer contre sanction) aux demandeurs d'emploi concernés, en toute illégalité. Amis chômeurs, il va falloir être vigilants et apprendre à vous battre !

Numéro d'offre 651155N

Offre actualisée le 31/07/08

INSTITUTEUR/INSTITUTRICE H/F

(Code Métier ROME 22111)

AU SEIN D'UNE ÉCOLE PRIVÉE, VOUS ASSUREZ LES COURS D'UNE CLASSE DE CM2.
Lieu de travail : 95 – SARCELLES

Type de contrat : CONTRAT A DUREE DÉTERMINEE DE 6 MOIS

Nature d'offre : CONTRAT ACCOMPAGN. EMPLOI (CAE)

Expérience : SOUHAITÉE DE 1 A 2 ANS

Formation et connaissances : DIPL. NIV. BAC+3 EXIGÉ

Qualification : Employé qualifié

Salaire indicatif : HORAIRE 8,71 Euros

Durée hebdomadaire de travail : 20H00 HEBDO

Taille de l'entreprise : 20 A 49 SALARIÉS

Secteur d'activité : FORMATION CONTINUE D'ADULTES (?????)

Un(e) instituteur/trice de CM2 en contrat aidé, Bac+3 payé(e) au Smic : là, on touche carrément le fond !!!

Incapable de fournir de vraies offres à tous les chômeurs en qualité comme en quantité, pressée par une politique d'objectifs de plus en plus insensée, l'ANPE ferme les yeux et devient… un vrai dépotoir.

Car cette annonce est illégale : les CAE sont explicitement réservés à des «emplois visant à satisfaire des besoins collectifs non satisfaits» (Article L322-4-7 du Code du travail). Si la personne occupe un poste permanent dans l'entreprise ou l'administration qui l'emploie ou si elle travaille en lieu et place du personnel statutaire, elle peut demander la requalification de son contrat en CDI.
De plus, cette offre est aberrante : confier une classe d'enfants ayant entre 9 et 10 ans à une personne «sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières», à qui on va fixer des «modalités d'orientation et d'accompagnement» et prévoir «des actions de formation et de validation des acquis de l'expérience nécessaires à la réalisation [de son] projet professionnel» est une ineptie monumentale !

Ici, le contrat aidé ne se justifie pas : si c'est pour un remplacement de 6 mois, il doit faire l'objet d'un CDD normal rémunéré au tarif de la personne remplacée, c'est-à-dire le double. L'unique but de cette annonce est d'employer une personne diplômée à moindre frais.

Et comme nous l'avons répété sans cesse, on le voit bien : la nouvelle loi sur l'offre «raisonnable» d'emploi et ses paliers assortis en fonction de l'ancienneté dans le chômage ne vise qu'à instaurer la déqualification du travail et une baisse généralisée des salaires.

sylvie a dit…

Là LV tu m'achèves, en plus je vois rouge maintenant. Bon j'ai transmis au SNuipp 95 histoire de les réveiller un peu.

LV a dit…

Merci bien Chère Sylvie d'avoir transmis. A chacun la spécificité de ses réseaux c'est pourquoi je t'ai alerté ;-)
Bises et bon week-end :-)

Anonyme a dit…

je la laisse où mon adresse???
Stef