mardi 28 août 2007

J'attends que ça passe...


Histoire de l’âne tombé dans un puits





A ne jamais oublier,

surtout dans les

moments les plus sombres.



Un jour, l’âne d’un fermier tomba dans un puits.

L’animal gémissait pitoyablement pendant des heures, et le fermier se demandait quoi faire.
Finalement, il décida que l’animal était trop vieux et que le puits devait disparaître de toute façon, et qu’il n’était donc pas rentable de récupérer l’âne.

Il invita tous ses voisins à venir et l’aider. Tous se saisissent d’une pelle et commencent à enterrer le puits.

Au début, l’âne réalisa ce qui se produisait et se mit à crier terriblement. Puis, au bout de quelques secondes, à la stupéfaction de chacun, il se tut. Quelques pelletées plus tard, le fermier regarda finalement dans le fond du puits fut très étonné de ce qu’il vit.

Avec chaque pelletée de terre qui tombait sur lui, l’âne faisait quelque chose de stupéfiant. Il se secouait pour enlever la terre de son dos et montait dessus. Pendant que les voisins du fermier continuaient à pelleter sur l’animal, il se secouait et montait dessus...

Bientôt, à la grande surprise de chacun, l’âne sortit hors du puits et se mit à trotter !


La vie peut parfois essayer de nous engloutir de toutes sortes d’ordures. Le truc pour se sortir du trou est de se secouer pour avancer. Chacun de nos ennuis est une pierre qui permet de progresser. Nous pouvons sortir des puits les plus profonds en nous souvenant de cette histoire.







Si vous avez aimé cette histoire, vous pouvez la retrouver (avec beaucoup d'autres) sur http://www.lamailloux.com/contes-philo.html


Je sens que vous commencez
à vous lasser de mes ânneries

alors je vais passer à mes petites chinoiseries...
















Marcher sous la pluie

Un Chinois marche lentement sous la pluie.
Un passant pressé lui demande :
« Pourquoi tu ne marches pas plus vite ?
Il pleut aussi devant, répond l’homme. »
(Le cercle des menteurs de J. – C. Carrière)


13 commentaires:

vagabond a dit…

Prem's
Enfin j'ai pas trop de mérite car ton message est daté du 28 août et on est le 1er septembre

sylvie a dit…

déjà le 1er!!!

May a dit…

J'adore l'histoire de l'âne et c'est vrai que c'est juste. Regarde l'année dernière j'étais au fond du trou, là je commence à en sortir. On survit à tout.
Celle du chinois pareil, ça m'a toujours fait rire les gens qui courrent sous la pluie.

grainsdesel a dit…

Il fallait le faire, nous mettre une histoire d'âne avec un chinois en plein été...?
Alors qu'en Chine c'est l'année du cochon.
Voilà un nouvel an à la "Sylvie", où l'âne fait place à "Peggy": Le nouvel âne en Chine...!

sylvie a dit…

T'as bien dormi avec les mots doux de Jacqueline?, tu nous raconteras?

Anonyme a dit…

est-ce qu'on trouve toujours la terre pour remonter à la surface, moi je suis toujours en train de nager... dans le puits
Vanille

Guess Who a dit…

La connaissait pas l'histoire de l'âne ... heureusement pour lui qu'il ne s'est pas mit à pleuvoir pendant que les autres bouchaient le puits dis donc !

Monette* a dit…

est-ce que l'âne a rué sur ce salaud de fermier qui voulait l'enterrer vivant ?
à propos d'âne :
http://mariusetsteph.blogspot.com/
un joli blog...et une belle histoire aussi !

José a dit…

Bonne ânée...
:)

sylvie a dit…

Merci Josiâne!
Je crois que l'âne il est parti en riant, Monette, de la bêtise des hommes.Vanille, l'âne est une symbolique de tout ce que peut-être l'homme. Graindesel sur le dernier billet a mis en référence un texte qui m'a fait bien réfléchr; Mais c'est vrai que pour sortir du puits on ne peut le faire seul.

monik a dit…

C'est vrai, Sylvie...Conter sur soi aide parfois à s'en sortir!;)

Anonyme a dit…

bien sûr que c'est une symbolique, ça n'empêche que l'on peut rester au fond du puits et regarder le ciel en se demandant si l'on s'en rapprochera. j'aimerais bien lire le billet de graindesel
Vanille

sylvie a dit…

http://mesgrainsdesel.canalblog.com/
archives/2007/04/04/4522007.html
Voilà les références que tu m'as demandée, Vanille, bonne lecture.