jeudi 23 août 2007

Le français se modernise

La langue évolue, l'orthographe aussi

Je remets le pied à l'étrier!

Un an d'absence, absence de contraintes, de remue- méninges pédagogiques, d'échanges professionnels sympathiques, parfois houleux mais toujours enrichissants. Je passe sur les innovations, je me mets à jour car je suis obéissante, dans le fond cela ne bouleverse pas nos pratiques.

De là à dire que l'on a pas réinventé l'eau tiède...

"Les ours se suivent mais ne se ressemblent pas"

Sur le site de Prépa-classe, j'ai trouvé les outils nécessaires et notamment une fiche sur les modifications de quelques règles d'ORTHOGRAPHE.
Ah la sale bête!!!


http://www.orthographe-recommandee.info

Les nouvelles règles:



Rappelez-vous que les formes recommandées ont reçu l'approbation de l'AcadémieFrançaise, qui précise : « Aucune des deux graphies ne peut être tenue pour fautive. » Les instances francophones compétentes ont également émis un avis favorable.





Les numéraux composés sont systématiquement reliés par des traits d'union.
Ex. : vingt-et-un, deux-cents, trente-et-unième

Dans les noms composés du type pèse-lettre (verbe + nom) ou sans-abri (préposition + nom), le second élément prend la marque du pluriel lorsque le mot est au pluriel.
Ex. : un compte-goutte, des compte-gouttes ; un après-midi, des après-midis

On emploie l'accent grave (plutôt que l'accent aigu) dans un certain nombre de mots (pour régulariser leur orthographe), et au futur et au conditionnel des verbes qui se conjuguent sur le modèle de céder.
Ex. : évènement, règlementaire, je cèderai, ils règleraient

L'accent circonflexe disparait sur i et u. On le maintient néanmoins dans les terminaisons verbales du passé simple, du subjonctif, et en cas d'ambigüité.
Ex. : cout ; entrainer, nous entrainons ; paraitre, il parait

Les verbes en -eler ou -eter se conjuguent comme peler ou acheter. Les dérivés en -ment suivent les verbes correspondants. Font exception à cette règle appeler, jeter et leurs composés (y compris interpeler).
Ex. : j'amoncèle, amoncèlement, tu époussèteras

Les mots empruntés forment leur pluriel de la même manière que les mots français et sont accentués conformément aux règles qui s'appliquent aux mots français.
Ex. : des matchs, des miss, révolver

La soudure s'impose dans un certain nombre de mots, en particulier dans les mots composés de contr(e)- et entr(e)-, dans les onomatopées et dans les mots d'origine étrangère, et dans les mots composés avec des éléments « savants ».
Ex. : contrappel, entretemps, tictac, weekend, agroalimentaire, portemonnaie

Les mots anciennement en -olle et les verbes anciennement en -otter s'écrivent avec une consonne simple. Les dérivés du verbe ont aussi une consonne simple. Font exception à cette règle colle, folle, molle et les mots de la même famille qu'un nom en -otte (comme botter, de botte).
Ex. : corole ; frisoter, frisotis

Le tréma est déplacé sur la lettre u prononcée dans les suites -güe- et -güi-, et est ajouté dans quelques mots.
Ex. : aigüe, ambigüe ; ambigüité ; argüer

Les rectifications de l'orthographe, présentées en détail sur ce site, permettent de supprimer un certain nombre d'irrégularités. Ainsi, par exemple :

Jusqu'ici
Désormais
agneau, chevreau mais levraut agneau,chevreau, levreau
des après-dîners mais des après-midi des après-diners, des après-midis

assurément mais sûrement assurément, surement

avènement mais événement avènement, évènement

balai-balayer, essai-essayer mais relais-relayer balai-balayer, essai-essayer, relai-relayer (
bestiole mais corolle bestiole, corole

charrette mais chariot charrette, charriot

il décollète ou il décollette ? il décollète

un cure-dent mais un cure-ongles un cure-dent, un cure-ongle

il dégèle mais il chancelle il dégèle, il chancèle

dissous mais dissoute (participe passé) dissout, dissoute

examen, exécuter mais eczéma examen, exécuter, exéma

noisetier mais prunellier noisetier, prunelier

portefeuille mais porte-monnaie portefeuille, portemonnaie

poulailler mais quincaillier poulailler, quincailler

un scénario, des scénario ou des scénarii un scénario, des scénarios

vingt et un mille cent trente-huit

vingt et un mille-cent-trente-huit

les enfants qu'il a fait partir mais les enfants qu'il a laissés partir
enfants qu'il a fait partir,
les enfants qu'il a laissé partir


Certes, de nombreuses autres anomalies résident toujours dans notre orthographe (elles sont nombreuses ; pour ne prendre qu'un seul exemple, pourquoi la fameuse colonne du colonel ?) et ce sont des ajustements ponctuels qui apportent un peu plus de cohérence.

La langue évolue aussi.

Chaque jour se créent des dizaines de néologismes — c'est-à-dire des mots ou des sens nouveaux.

Beaucoup font partie d'un langage de spécialité ; pourtant, quelques-uns sont courants. Ainsi le terme altermondialisme est-il enregistré dans les éditions 2005 des différents dictionnaires d'usage courant ; il en va de même pour avatar au sens de « image choisie par un utilisateur de l'internet comme représentation virtuelle sur un forum ou dans un jeu en ligne ».

L'orthographe a déjà connu de nombreuses réformes. Émile Littré, dans son dictionnaire, enregistre encore l'orthographe poëte (aujourd'hui poète) ou phthisie (aujourd'hui phtisie). L'usage donne parfois la préférence à une forme plutôt qu'à une autre : fantasme s'écrit souvent ainsi de nos jours ; la graphie phantasme — toujours attestée — se fait moins courante. En revanche, il est indécis depuis bien longtemps pour clé ou clef

Le tout est maintenant de se mettre d'accord entre collègues, parce que l'on procurerait l'effet inverse, au lieu de simplifier , l'on va complexifier en proposant 2 versions.

DEMAIN C' EST DICTEE! non il n'y a pas de pfffft!

Moi aussi je dois réviser, parce qu'après le coup de règle dur les mimis des matons je sens que c'est nous qui allons y passer....

6 commentaires:

grainsdesel a dit…

Je vois que c'est la rentrée pour tous.
Merci pour ce cours magistral.
Minteunhent, jeu né plu d'aiscuzes sy ge fée dé fotes.
Au faite, Hue et Dia, z'y son kontan poure sais praissizion...!
P.S: je rectify, praissizions (avec un "s"), cent sa jhavé un z'héraut...!

badadi a dit…

Quel cours d'ortographe, il va falloir potasser et se remettre au gout du jour, merci pour toutes ces précisions. C'est quand la dictée?

Monik a dit…

Ouf! contente d'être à la retraite! Mes convictions Bledesques ébranlées! Potasse bien et courage! BIZ

vagabond a dit…

Dire que je me suis fait suer à retenir toutes ces exceptions et qu'il faudra en plus maintenant se souvenir de celles qui n'en sont plus des exceptions.
Pffft.

May a dit…

Et ben, j'en reste coite. Moi qui quand j'écris manuellement met déjà les accents tout droits parce que je ne sais pas reconnaitre les aigus des graves.
par contre quand on écrit comme grains de sel, en textolang, je ne comprend rien.

LV a dit…

Pour quand le dico des SMS et MMS ? :-))
Courage, chaque année tu te rapproches de la retraite; il faut positiver ;-)
Et n'oublies pas le slogan du chef de tout : "travailler plus pour gagner plus". hihi