mardi 5 juin 2007

Global ou syllabique; to be or not to be

Pour le premier billet sur le thème de l'enseignement, je vous livre un commentaire que j'ai laissé sur le forum du journal Le Monde. (Ceci n'est pas de la Pub!!!)
Je m'y suis abonnée dernièrement car il me semble important actuellement de suivre l'actualité de notre pays.

Je ne m'intéresse pas aux débats des législatives, mon choix est fait.
Je m'intéresse à ce que le nouveau gouvernement projette de mettre en place, à court terme car celà va très vite, et dans le futur.
Je me suis mise en vigilance active.

Pour cette 1ere participation à un forum de ce journal j'ai choisi l'Education:
Choix évident puisque je suis mère et enseignante.

Je suis intervenue sur le débat des méthodes de lecture qui a été lancé après l'annonce médiatique de notre ministre (l'arbre) à la dernière rentrée scolaire.
Comme d'habitude les intervenants se crêpaient le chignon sans intérêt pour le lecteur.

Donc, j'y ai mis ma petite touche personnelle dans le but de décentrer le débat et de montrer un peu ce qui se passe réellement dans la forêt avec les petits lutins

"je vais seulement illustrer, d'un exemple vécu, ce qui a changé, dans le fond, quand à l'apprentissage de la lecture. J'avais 6 ans en 1963, famille ouvrière, peu de livres à la maison.

Après une seule année de maternelle me voilà en CP.
Il y avait une jolie affiche d'un canard dans le coin gauche du tableau, il me plaisait beaucoup.


Mais un jour ce canard est devnu ma
bête noire.
La maîtresse me demande:

"C (prononcez cé) et A" çela se prononce comment ?

Je lui réponds "ça".
Non! dit la maîtresse,regarde l'image! c'est un CA-nard!!!
(dans ma tête, je me dis: oui je sais que c'est un canard, et alors???)

donc C (cé) et A ça fait [ka] dit-elle d'un air agacé.

Evident pour un enfant de 6 ans!!!

Si on avait le malheur de ne pas accepter cette explication illogique nous êtions traités de tous les noms, voir frappés, et oui!!!

Alors maintenant que je suis enseignante, et comme par hasard, dans ces classes où l'on apprend la lecture, je me souviens toujours de mon canard.

Au début de l'année, par exemple, nous allons à "la pêche aux sons" avec les prénoms des enfants.
Ainsi une année nous avions fait, dès le mois de septembre, une affiche avec le son [o] et ses différentes graphies.
cOraline, marcEAU, ThibAUlt.

Cette affiche a été réactivée au moment de l' apprentissage du son [o] mais beaucoup d'enfants l'avaient déjà intégré car nous y sommes revenu à chaque fois que l'on en avait besoin en lecture et à l'écrit.
Je tiens à préciser que l'écrit dès le plus jeune âge participe aussi à l'apprentissage de la lecture.

Vous voyez donc que ce débat sur les soit disantes deux méthodes, est stérile. Il tend à focaliser l'opinion sur un problème qui n'existe pas dans le réel
Les enseignants ont un ensemble d'outils à utilser, les visuels , les auditifs, les gestuels, et puis à donner de leur personne par une attitude d'empathie envers les enfants.


Le monde n'est pas noir ou blanc, n'est pas rouge ou bleu, il est de mille couleurs et laissez nous, avec confiance, le leur faire découvrir. Merci de votre patience à me lire"

Je vous livre ce commentaire car il n'est jamais paru dans le forum en question, il était fermé aux commentaires GAG!!!
Comme j'avais prévu une rubrique sur l'enseignement, l'occasion à fait le larron et je suis un peu moins frustré maintenant.

(NB: le canard est en fait est une bernache, hein Monique!!!)

BON MAINTENANT C EST LA RECRE.!!!

5 commentaires:

Monette* a dit…

Comme c'est bien dit ! Et par quelqu'un de directement concerné, ça change des monuments de conneries qu'on peut entendre à droite à gauche sur ce sujet !
M'enfin l'heure de la récré reste quand même le meilleur moment d'la journée Yé !

sylvie a dit…

Je sui d'accord, Monette; d'ailleurs c'est parceque j'y pensai trop que le canard n'est pas passé.

grainsdesel a dit…

Excellente analyse, et par les temps qui courent, dur métier d'avoir la responsabilité de suppléer à l'irresponsabilité des parents dans leur rôle de premier éducateur...!

Monik a dit…

Syllabique, gestuelle, naturelle, globale ou mixte, j'en ai vu défiler des méthodes de lecture... Aujourd'hui à la retraite, je suis persuadée que la meilleure façon d'enseigner la lecture est celle dans laquelle l'on se sent le plus à l'aise. Empathie, tu l'as dit, Sylvie, c'est le mot-clé pour mener à bien ce difficile mais merveilleux métier et faire en sorte qu'il y ait le moins possible de petits canards boîteux. Bon courage, jolie bernache! ;)

LV a dit…

"C (prononcez cé)"
Je suis d'une génération qui apprenait l'alphabet en prononçant :
A = a
B = be
C = ke
D = de
etc...
Donc avec C = ke logiquement ça donne keanard pour canard...
ah que c'est pas mieux dirait Jauni le demi-Suisse ;-)